Entretien de Maxette
avec Nèg´Mawon

Entretien de Maxette
avec Nèg´Mawon

18 Janvier 2009

 

Maxette Olsson

Nèg Mawon: Merci pour le dernier entretien de février 2008. J´ai vu que tu m´as corrigé. J´écris vite alors je fais des fautes. Est-ce que nous pouvons recommencer un nouvel interview, cette fois sur skype ou par mail comme tu veux?

Maxette: Puisque nous avons commencé, il faut finir.

Te voilà une vedette.

Je sais que la personne qui me voit comme une vedette est une plus grande vedette que moi au cas où je suis une vedette. C´est la règle d´être vedette. Une autre est de savoir qu´être aimé d´un peuple aujourd´hui peut parfois signifier être demain mal-aimé. Une personne qui dit t´aimer peut facilement te détester la minute qui suit pour la seule raison que tu ne penses pas comme elle, ou tu ne fais pas ce qu´elle veut. C´est la vie des grands leaders vedettes comme Jésus, Fidel Castro, Martin Luther King, Mandela, Gandhi, Malcom X...

Tu te prends pour un leader?

Oui, je suis le leader de moi-même, personne d´autre, mais pas du tout une martyre, qu´on se le dise.

Les gens à la Guadeloupe et à la Martinique parlent du documentaire qui t´est consacré, premier de la série “F comme Femme Diaspora” de Stéphanie et Steve James.  Qu´en penses-tu?

Je pense que la perspicacité et la spiritualité de la productrice Stéphanie et l´aptitude remarquable et le talent de recueillir le meilleur du réalisateur Steve James sont éclatants.

Comment tu les a connu?

C´est l´écrivain et professeur guadeloupéen Jean Sahaï qui m´a recommandé à eux.

Tu le connais?

C´est un ami virtuel comme Raphaël est mon mentor virtuel, comme quoi que la virtualité est une énergie potentielle. Je les ai enfin rencontré tous les deux, lors de ce dernier séjour à la Guadeloupe si rapidement qu´il me semble que c´est dans un rêve. Je rêve tellement que parfois je me demande. Le rêve est ma réalité. Mais comme m´a écrit Raphaël “Kontinyé révé.” Ce qui m´a fait rire et penser au rêve de Martin Luther King qui semble s´être réalisé avec Obama.

Ah ! Que penses-tu de l´élection d´Obama.

Cette élection m´était tout à fait naturelle car il y a plus de trois ans que j´ai écrit que "Dieu est Nègre". Est-ce que tu l´as lu? Avant de me dire que Dieu n´a pas de couleur, je prie à tout le monde de le lire: Dieu est nègre.

J´ai entendu ton mari parler créole dans le film, vous parlez créole à la maison?

Nous parlons créole, suédois ou français tout dépend de l´esprit que nous installons dans notre échange. Nous parlons créole pour installer la bonne humeur, le rire, la joie. Le français, nous le parlons pour le pratiquer et le suédois pour s´informer et être sûrs qu´on s´est bien compris.

Tu parles de la créolité comme une vertu, comme s´il suffit juste d´être créole pour que tout aille bien. Les Guadeloupéens et les Martiniquais sont en pleine galère. Nous avons beaucoup de problèmes. Des grèves se préparent. Que penses-tu de tout cela?

Je suis née adultère, en pleine crise, d´une mère célibataire qui faisait bonne à ce moment-là. J´étais le plus souvent chez ma grand-mère qui vendait des dannkit devant sa porte pour un petit sou. Seuls les fonctionnaires avaient la sécurité sociale et ils étaient peu, il n´y avait ni RMI  ni grèves, ma grande-tante, fille-mère qui avait quatre enfants ajoutés à quatre adoptés, lavait le linge à la main pour le préfet sans possibilité d´augmentation. Et je peux continuer. C´est ainsi qu´on a inventé le “Débouya pa péché” créole.  Je suis de la vieille école et je ne vis pas à la Guadeloupe, j´ai vécu dans quelques pays, mais riche ou pauvre, je n´ai jusqu´ici jamais vécu dans un monde satisfait de sa condition. J´ai déjà eu tellement faim moi-même que jusqu´ici ma faim n´est pas apaisée. J´aime croire que c´est mieux au présent où on peut faire la grève pour avoir mieux. Sur cette planète, nous aspirons tous sans exception au bien-être. Sé konsa sa yé!

Oui! Mais est-ce que tu es conscient des problèmes de ton pays?

Ce n´est pas parce que je ne suis pas spécialiste de parler des problèmes de mon pays que je n´en suis pas consciente. Le documentaire montre que j´ai toujours fait ce que je peux pour mon pays et mon pays est la Guadeloupe et la Martinique.

Tu as dit que ton fils est à la Guadeloupe?

Oui, il s´appelle Franck Févrin et est à Basse-Terre.

Maxette Olsson

À la première, j´ai entendu dire que tu as remercié Stéphanie et Steve James de t´avoir réconcilié avec la Guadeloupe. Pourquoi cette réflexion?

J´étais fâchée avec la Guadeloupe pour des raisons qui ne me sont pas importants aujourd´hui puisque je suis en train de les transcender avec l´aide de Dieu. J´ai aussi mes souffrances... créoles (Maxette sourit). J´ai été une enfant battue et une femme battue par les miens et je ne te souligne que cela. Si je commence la liste je ne terminerai pas, aussi vaut mieux ne pas commencer. Malgré tout, je n´ai jamais cessé d´aimer et de propager le meilleur du pays où je suis née.

Pourquoi ne pas raconter? Il faut tout dire.

Parce que je n´ai pas l´âme d´une victime, se plaindre ne sert à rien d´autre que de s´endoctriner négativement et plus, tout est déjà écrit, ventilé et pardonné. Nous avons tous sans exception nos misères mentales. J´ai été éduquée par des Femme Créoles aussi brimées dont le mot d´ordre était “Fo pa jen blanmé on kontrayété. (À quelque chose, malheur est bon.)”

C´est ce que tu dis aux femmes battues.

Pas du tout. Les temps ont changés, n´est-ce pas? Aux femmes battues, je dis, n´aimez pas un homme ou qui que ce soit plus que vous vous aimez vous-mêmes et aux premiers “Jeux de mains, jeux de vilains”, garez vous! L´amour ne fait pas mal, même pour plaisanter.

La dame âgée dans le film c´est ta tante?

Oui! Elle est la sœur de ma grand-mère, elle s´appelle Mignonnette Jean-Baptiste, a 87 ans et habite à Basse-Terre. Elle s´est mariée pour la première fois l´année dernière.

Elle a dit que tu parles beaucoup. C´est vrai?

Oui! Je parle beaucoup mais je sais toujours ce que je dis, où je le dis, à qui je le dis et pourquoi je le dis. Je parle plutôt pour faire rire. J´ai du mal à me prendre au sérieux, mais si quelqu´un qui se prend au sérieux ne me prend pas au sérieux alors l´ouragan en moi se réveille. Mon horoscope créole est iguane et mon cyclone est Hugo (Maxette rit). C´est tout dire. En fait, j´écris mieux que je ne parle, aussi la plupart de mon temps se passe à écrire, ce qui veut dire que je sais aussi me taire.

Horoscope créole? C´est nouveau ça. Pourquoi tout doit être créole avec toi?

Pourquoi pas? Kouté sa byen! J´ai eu beaucoup de complexes dans ma vie, mais jamais d´être Femme, Noire, Créole. Jamais. Car je suis persuadée que toutes les belles choses qui m´arrivent sont justement parce que je suis Femme, Noire et Créole.

Oui! Mais cela semble une obsession.

C´est ce pouvoir d´identité de Femme Créole qui m´universalise. Honorer son origine en soi est primordiale à l´acceptation de l´Univers toujours en soi.  Je suis contente d´être créole qui pour moi signifie tout simplement être, ce que je n´ajoute pas à tout bout de champs. Créole signifie aussi créer. Je me crée et me recrée chaque jour. Je suis Créole.

Oui, mais ta manie d´identité créole peut vexer certaines antillaises qui ne se sentent pas aussi créoles que toi. J´ai une amie à Paris qui t´a lu et trouve que tu exagères.

J´ai déjà écrit sur ce sujet. Pour ces Antillaises qui rejettent leur identité et j´en connais quelques unes, cela vient de ce qu´elles ont beaucoup souffert du maltraitement des leurs ou elles ont vu la souffrance de leurs parents comme moi-même, ce pourquoi c´est douloureux de s´identifier aux leurs. Sé kouto tousèl ki sav sa ki an kyè a jiromon. Pour ces femmes, dévoiler ce manque de confiance dû à leur douleur muette bien cachée sous l´intellect bon chic bon genre surtout quand on a une soit-disant haute position dite à pouvoir devient presqu´impossible avec l´âge. Et plus on devient compétent dans sa profession, moins c´est possible puisqu´on confond la compétence, le pouvoir et le sentiment d´être divin. Il faut souvent une sérieuse crise ou une catastrophe pour en arriver à la prise de conscience et encore... ce n´est pas sûr car il est toujours plus facile de blâmer les siens, une situation ou les autres.

Tu sembles être sûre de tout ce que tu dis.

Ce dont je suis sûre et certaine est l´existence de Dieu. Le reste est détail.

Les réalisateurs sont même allés à la Martinique filmer ce qui était à l´époque la chapelle de Terreville sur laquelle tu avais donné un interview il y a quelques années. Tu avais dit à ton mari, je te cite:  “Je ne crois ni au hasard ni aux coïncidences. Je crois à Dieu en moi et en nous tous, je crois à la prière, je crois à la méditation, à l´action, au travail, à l´amour et en mon instinct. Je crois en toi qui m´a toujours soutenu dans mes projets les plus délurés. Comme tu le sais, la Création de la Vierge Noire de Terreville était un travail émotionnel profond et assidu pour tous les participants sans exception: Dagmar Glemme, maître Gérard Dorwling-Carter et son épouse Régine, M. l´abbé Gabriel Valard, toi et moi. Est-ce un hasard si le pape est Allemand comme Dagmar? Serait-ce un hasard si La Vierge Noire de Terreville à Schœlcher est visitée comme La Vierge Noire de Czestokova en Pologne aussi connue que Notre Dame de Lourdes? Ce dont je suis sûre, est que au seuil de ma sagesse, je sais ce que je fais, quelque soit ce que je fais, pourquoi je le fais, quand je le fais, à qui je le fais et où je le fais, donc je fais toujours TOUT ce que je peux sans tricher et je laisse le reste au bon Dieu...” Après ce film beaucoup de gens auront envie d´aller visiter “L´église de la Résurrection à Terreville”. Qu´est-ce que cela te fait d´avoir raison?

Nèg´ Mawon! Kouté mwen byen! Je n´ai jamais raison ou alors j´ai tellement raison que je la donne à tout le monde. La raison est entre autres, une faculté pensante qui permet de juger et d'agir conformément à des principes. En ce qui me concerne, c´est la non-pensée qui me guide. Il y a longtemps que j´ai sacrifié la raison pour avoir la Paix de l´esprit.

Toujours aussi énigmatique. Non-pensée? Qu´est-ce que tu veux dire par non-pensée? La pensée est importante à la créativité.

Ce qui veut dire que Descartes, qui d´ailleurs a fini sa vie à Stockholm a dit: “Je pense, donc je suis”. Et moi je dis que je suis lorsque je ne pense pas. À chacun son domaine.

Voilà que tu contredis Descartes. Est-ce que t´es reconnue dans ce film?

Je reconnais mon image. Tout ce que je sais est qu´ils ont capté mon essence.

Essence?

Ils ont bien capté mon Esprit Créole.

Encore du créole. Est-ce que tu peux te préciser? Qu´est-ce que c´est ton esprit créole?

C´est une inspiration divine qui m´anime à faire ce que personne ne m´a demandé. Personne ne m´a demandé ou ne me paie pour représenter la Guadeloupe. C´est un élan spontané! J´ai toujours eu l´art de m´employer toute seule. Je suis mon patron, mon guide, mon propre pilote...

Oui, mais pourquoi un Esprit Créole? Je n´ai jamais entendu un esprit Breton ou un esprit Corse.

Parce que c´est la culture Créole qui m´a formée dès ma naissance jusqu´à quatorze ans. Le nier serait nier mon existence. C´aurait pu être la culture bretonne et là j´aurai porté mon petit chapeau rond comme dit la chanson. Ou Japonaise et on m´aurait vu partout en kimono avec des baguettes. Tandis que mon état créole m´inspire à porter du madras et des bijoux créoles. Je suis coquette et j´aime les couleurs. C´est une énergie.

Est-ce que tu sais que le madras est indien? Toutes les Antillaises ne portent pas le madras, elles ne manquent pas d´identité pour autant. Les représentantes officielles antillaises ne portent pas de costumes traditionnelles, ce serait peut-être considéré comme du doudouïsme.



Maxette par Dagmar

Est-ce que tu sais que Colombo est la capitale de Sri-Lanka? Il est possible que je ne porterais pas non plus du madras si j´habitais aux Antilles, et je n´aurais pas manqué d´identité pour autant. Ce n´est pas l´habit qui fait de moi une Créole, nous y revenons, c´est l´esprit. Et j´ai déjà dit et répété que je ne suis pas seulement Créole et Antillaise. Je suis plus que cela. Il y a des lieux commerciaux et des gens dits créoles qui n´ont pas du tout, mais alors pas du tout l´Esprit Créole.

Est-ce que tu crois que tu as mérité ce documentaire?

Mérité? À l´habituel “Comment vas-tu?”, un vieux proverbe suédois répond “Je vais comme je le mérite.” Ce qui semble aujourd´hui cruel si on est malade, mais aussi une vérité. “On a ce que l´on mérite” est le dicton français. Ce que je sais est que les téléspectateurs et les auditeurs ont dit que ce film leur a donné du punch et de la joie, ce qui m´a ravit parce que je suis naturellement comique.

Parlons de cela. Dans le film, tu parles de ta carrière de comique. Pourquoi te dis-tu comique et pas actrice?

Le monde entier est un théâtre, et tous, hommes et femmes, n'en sont que les acteurs. Et notre vie durant nous jouons plusieurs rôles.” a dit Shakespeare. Actrice ou comique, j´ai mes drames mais j´aime faire rire. Il y en a tant qui font déjà pleurer en sachant que pleurer est aussi salutaire que rire. Je préfère faire rire et surtout j´aime rire. Quand je ris je ne pense à rien d´autre que rire. C´est ce souffle qui maintient ma bonne humeur.

Et tu n´es jamais triste?

C´est peut-être justement parce que je connais la douleur de la tristesse que j´aime rire. C´est un tunnel dont parfois on n´en voit pas le bout. La tristesse, la négativité, les intrigues et les drames m´angoissent, me dépriment et m´ennuient. Ma mère était seule à nous nourrir donc elle travaillait beaucoup et presque tout le temps.  Elle était une farceuse mais riait rarement, ce qui me minait car je voulais tant la voir gaie et heureuse. J´aurai tout donner. Les gens tristes qui se plaignent me rappellent ses frustrations.

Mais tu pleures quand même.

Je pleure toute seule parce que quand quelqu´un me voit pleurer, on me dit “Ne pleure pas.” J´en ai déduit que c´est parce que je suis trop laide quand je pleure. Je plaisante.

Comment était ton enfance?

Malheureuse parce que je cherchais avidement le bonheur et heureuse parce que c´est quand même grâce à mon enfance que je suis telle que je suis.

Comment tu te décris toi-même?

Me décrire est me limiter.

Une énigme?

Non. Et toi, comment me trouves-tu?

...

Alors? An ja di-w apa mwen ou ké désérébralé. Les gens gais me trouvent gais. Ceux qui sont intelligents me trouvent intelligente. Ceux qui sont profonds me trouvent profonde. Ceux qui sont méchants me trouvent méchante. Ceux qui sont idiots me trouvent idiote. Ceux qui sont beaux me trouve belle, gentille, spirituelle ou riche ou créative... Tout dépend de leur humeur. Et je suis tout cela à la fois. Ès ou ka konpwann sa? 

Qu´est-ce que tu fais vraiment Maxette? De quoi vis-tu? Quelle est ta profession?

Stéphanie James qui m´a suivi chez moi dans mon domaine pendant une bonne semaine très active a dit qu´on devrait me dépeindre par ce que je suis et pas par ce que je fais. Et c´est vrai.  Je ne fais rien et pour moi ne rien faire est tout faire. En vérité mes vrais dons sont être et m´adresser à l´esprit de l´être. La plupart des gens ne sont pas en contact avec leur esprit, donc ce n´est pas évident. Mais puisqu´un don se travaille, c´est ce que j´œuvre à parfaire toute seule comme une grande. Say konpwann, konpwann! Et konyéla an nou arété la.

Une dernière question Maxette. Qu´est-ce que cela t´a fait d´être à l´honneur dans ton pays? Cette première au cinéma théâtre du Lamentin. Ce film a eu beaucoup de succès. Toute la Guadeloupe te trouve formidable.

Si la Guadeloupe me trouve formidable, c´est qu´elle est elle-même formidable. Vois Espace Guadeloupe! À la fin, tu me vois sur le tapis rouge du podium à remercier mon mari bien-aimé Malte Olsson que j´ai dit être mon sponsor et la seule personne qui ne m´a pas envoyé travailler. Sur ce podium où j´ai remercié Stéphanie et Steve James... ce tapis rouge. Wè! Voilà trente-cinq ans que je suis sur ce tapis rouge à remercier toute la Guadeloupe de reconnaître que j´existe. TRENTE CINQ ANS! Kalkilé sa! C´était un aboutissement. Donc c´est Dieu qui a animé Jean Sahaï et qui a envoyé Stéphanie et Steve James. Ce qui prouve que c´est le processus du rêve qui est vital et fondamental. Et je continue à rêver toute la nation créole en Paix et Unité. An ka révé. Kakiplibèlkisa!

Oui! Comme t´a écrit Raphaël Confiant, "Kontinyé révé" (continue de rêver).  Qu´est ce que tu veux dire aux Guadeloupéens?

Que je les aime. Je leur verse une pluie de Paix et de Lumière. Kyenbé rèd é pa moli! est la règle de concentration, de la réflexion, de l´amour et l´attention Créole. Pa ni gran zafè! Nou tout´an menm ben-la. BonDyé bon!

Merci Maxette !